L'ambassadrice

Représentante de la Francophonie depuis 1997

 

Pour cela j’ai choisi le conte, fleuron du patrimoine de l’oralité et ambassadeur de notre culture.
Je me suis engagée auprès des jeunes collégiens, lycéens, étudiants et adultes afin de les encourager dans leur apprentissage du français et les rassurer sur leur capacité de compréhension et d’élocution.
Parce que l’enseignement du français a besoin d’être mis en valeur à tous les niveaux, j’ai choisi d’œuvrer à la base, lors des années d’apprentissage car elles sont déterminantes pour les choix futurs.
L'art du conteur permet toutes les nuances et toutes les adaptations au niveau de compréhension linguistique de l’auditoire. Il permet le discours direct, sans artifice, en toute authenticité.
Il ne nécessite pas de grande scène, de grands moyens techniques, de gros moyens financiers.
Il permet d’être là, simplement, au sein de la salle de classe ou de l’amphithéâtre, pour un moment de partage plein de sens, où chacun se retrouve dans son humanité.
Le conte touche, il émeut, il fait sourire et rire. Les adolescents rêvent de refaire le monde, afin qu’il soit plus juste, plus respectueux, plus ouvert. Les contes disent que c’est possible, ils donnent même des clefs pour y arriver.
Le conte nous rappelle l'essentiel, tel un héritage que l'humanité veille à ne pas oublier. Il a été classé comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco.

L'embassadrice

Méthode :

Dans les établissements scolaires, il est préférable qu’il n’y ait pas plus de 50 élèves de même niveau de compréhension à chaque séance. Je m'adapte aux élèves quelque soit leur capacité de compréhension, le conte permet cette souplesse. Des contes simples et des histoires courtes adaptés au niveau de compréhension de l’auditoire. Les gestes, les mimiques, les dessins, la lenteur et l’articulé permettent de comprendre sans avoir besoin de traduire. Mon expérience de la relation au public me permet de m’assurer de la compréhension. L’humour est là en permanence pour la mesurer.

Le lieu est une salle où le public peut être assis en demi-cercle afin de permettre cette convivialité et cette proximité propices à écouter des histoires. Avoir une scène n’est pas nécessaire, mais prévoir par contre un tableau.
S’il n’y a pas de salle spécialement adaptée, une salle de classe fera très bien l’affaire si on a pris soin au préalable de pousser les tables et de créer l’espace.

Combien de temps dure une séance ? Dans les établissements scolaires, je m’adapte au rythme des élèves et de leurs cours. Pour les autres lieux, tout est possible, il suffit de le convenir à l’avance.

 

Conditions :

Les tarifs sont adaptés à chaque structure et chaque pays et sont calculés au plus juste dans un souci d’équité. Ils comprennent le salaire, le paiement des charges sociales et fiscales en France. Chaque contrat est dûment déclaré.
Je demande à ce que chaque établissement ou chaque structure qui souhaite mon intervention m’héberge la veille, de préférence chez l’habitant, sinon à l’hôtel.

 

Pour les établissements scolaires en Allemagne et en Autriche :

100 € par séance (chaque séance correspond à la durée d’un cours). A titre indicatif pour des  séances avec une quarantaine d’élèves, ce tarif correspond à la participation de 2,50 € par élève et pour des séances avec une cinquantaine d’élèves, ce tarif correspond à la participation de 2 € par élève.
Un minimum de 4 séances est demandé par établissement. Il est possible de faire jusqu’à 7 séances par jour.  S’il y a peu d’élèves apprenant le français dans une école, deux établissements proches peuvent se regrouper pour la même journée.

Pour les autres pays, me consulter.

Le règlement peut être fait en espèces le jour de l’intervention ou par virement bancaire international. Un contrat est signé. Un reçu est délivré.

Pour les formations destinées aux enseignants, voir dans la rubrique « La formatrice »

 

Pour les Instituts, Clubs français, Alliance Française, Clubs franco-allemands, etc

Spectacle : 600 €   (Thème du spectacle à définir au préalable) + frais de déplacement et hébergement.

 

 

 



Page suivante : L'agenda